Créer un site internet

UN MONUMENT à tous points de vue, tant dans la forme que le fond, construction, intrigue, dessin des personnages, style, rythme, ampleur de l'histoire, une FRESQUE FABULEUSE qui vous transporte à travers le temps et la folie des hommes! Tout d'abord, une petite explication sur le titre sibyllin : la porte du vent est un des points essentiels , vitaux, de l'acupuncture chinoise, à la base de la nuque, les Chinois sont souvent très poétiques quant à la dénomination de certaines de leurs sciences. C'est un immense polar à la fois historique et fort actuel. Les mafias parisiennes juives et chinoises sont intimement liées depuis plus d'un siècle chacune bien dans leurs rôles, fondées sur une vieille amitié et complicité depuis le conflit de 14/18. Malheureusement, rien n'est éternel et les ambitions, la cupidité vont déchirer ce tissu paraissant immarcescible. Les Chinois vont abattre le fils ainé des Nathan et sa garde rapprochée de façon impitoyable, et dès lors, ce ne peut être que l'escalade, et ce n'est pas l'impuissant capitaine de police Paul Dalmate qui ne pourra la contrecarrer. Mais toute la subtilité de l'auteur est alors de nous faire remonter le temps jusqu'aux affres abominables du premier conflit mondial, là où se sont nouées des amitiés fortes et indéfectibles, sous la mitraille! Les pages consacrées à ces scènes de désolation et de terreur sur cette boucherie ignoble sont absolument extraordinaires et traversées par des personnages incroyables, notamment le fameux Zhang qui deviendra légendaire. Le lecteur ne pourra qu'être happé par ces passages à la fois horribles et cependant d'une si rare humanité. Cet opus est si riche et dense , d'une telle maîtrise documentaire mais aussi imaginaire que vous risquez d'en demeurer abasourdi, estomaqué. Et cette navette dans le siècle est une telle trouvaille que l'on ne peut qu'en féliciter l'auteur. Zhang côté chinois et Richter côté juif sont les piliers de ces filiations qui vont nous entraîner jusqu'à nos jours, et les personnages au fil de ce pavé de 580 pages sont si bien campés qu'ils vous deviennent nécessairement empathiques, y compris souvent ceux qui ont pris un chemin fort contestable pour de mauvaises raisons. Oui, indéniablement, c'est une saga, une fresque auxquelles nous convie ce brillantissime, et une chose est certaine, jamais, ô grand jamais, vous ne pourrez en sortir indemne !   NSP.

Ajouter un commentaire

 
×