A partir d'une thématique fort originale, cet auteur chevronné et prolifique nous livre à nouveau un polar du meilleur cru. La jalousie et la frustration y sont évoqués sous l'aspect le plus limpide quant aux mobiles. Et c'est dans le milieu des auteurs que l'action se situe, plus précisément sur le lieu d'un salon, là où souvent , derrière les mines de complaisance , s'expriment probablement certaines rancoeurs à l'odeur méphitique. Mais le trio intrépide des Brestoises veille, en particulièrement Léanne, inarrêtable cheffe de l'antenne de la police judiciaire de Brest. Les deux premiers méfaits se sont en l'occurrence déroulés sur les célèbres salons du Chien Jaune et du Goéland Masqué, en pleine Bretagne. Mais l'adversaire s'avère très retors et provocateur et a de toute évidence désigné Léanne comme sa principale adversaire finale. Comme à l'accoutumée, fidèle à une tradition désormais éprouvée, cet auteur nous livre un remarquable opus, magnifiquement construit, à l'intrigue tirée au cordeau, qui nous démontre que le milieu des auteurs et du livre en général n'échappe nullement aux turpitudes inhérentes à la nature humaine. La lecture fort plaisante et addictive m'a encore confirmée que , au-delà de la vitrine reluisante et apparemment chaleureuse de certaines manifestations, la haine peut s'élever dans les tours. Très vifs remerciements aux éditions Palémon et à Nathalie Simon, attachée de presse.

Ajouter un commentaire

 
×