Un homme qui marche. Seul. Dans la nuit. La pluie torrentielle, ennemie du randonneur. Pas une maison, pas un hameau, pas un village. Puis , sur cette route isolée, une voiture s'approche et finit par s'arrêter. Surprise c'est une femme seule , dans cette nuit ennemie. L'homme, ruisselant, monte dans le véhicule. Il s'appelle Paco Sabian, elle , c'est Myriam, elle est infirmière et vit seule depuis la disparition inexpliquée de son fils Nicolas il y a cinq ans. Et très vite, sans se connaître, ces deux-là vont devenir amants et complices, même fort différents. Et Paco, dont on ne sait rien, exceptionnellement touché par la situation de Myriam, va s'engager dans une reprise de l'enquête des gendarmes et va ainsi rencontrer Mathis, le lieutenant local. Peut-être, et vous auriez certainement raison quelque part, allez-vous me dire que je persiste dans l'éloge et pourtant.........Vous allez être happé par ces personnages, notamment cet extraordinaire Paco, mystérieux, charismatique, sombre et violent, dont personne ne connaît ni le passé ni le futur, un incontestablement côté Clint Eastwood , "poor lonesome cowboy". Et un humour corrosif, à froid , traverse cet opus. Extraits :" Si cet homme devait bondir un jour, il faudrait le prèvenir la veille."  "Son physique le rapprochait plus du buffet à volonté que de la salle de sport."  "Tous des hargneux, des mauvais, sans trop d'humanité dans l'âme , disponibles à n'importe quelle, pour n'importe quelle besogne, dès que le prix était adéquat, du méchant de série."  Un super polar, avec des atmosphères tendance "sixties , seventies", l'inspecteur Harry en guest star. J'ai adoré. Très vifs remerciements aux éditions Jigal, à Jimmy Gallier. 

Ajouter un commentaire