Voici un roman très très sombre qui ne laisse aucune perspective d'espoir quant à une hypothétique amélioration de la nature humaine, de sa condition! Le lecteur va suivre les pérégrinations dantesque d'un père qui, après six mois, n'est toujours pas parvenu à faire le deuil de la mort de sa fille suite à un braquage, et son obsession désormais, sa seule source de vie, c'est de retrouver l'odieux personnage du nom de Yannick avec excessivement peu d'indices. Mais rien ni personne ne va l'arrêter, absolument rien. Sur des infos pouvant être considérées comme dignes de foi, il va d'abord se diriger vers Toulouse, puis Marseille mais à chaque fois trop tard. Vous allez connaître des scènes d'anthologie, hyper/visuelles, et il s'interroge quand même quand une source excellente évoque la Guyane! Et là, les pages concernant la jungle sont vertigineuses, croyez-le bien, vous ne verrez plus un anaconda de la même manière, sale bestiole. C'est un roman d'aventures certes, mais qui va bien au-delà d'un modeste Tarzan de Pigalle, disquaire à ses heures. Avec des phrases très courtes, souvent elliptiques, procurant un rythme infernal à l'ouvrage et une vision de la jungle bien plus complète que la simple canopée, vous allez être effrayés par certaines pages hyperréalistes, d'une crudité sordide. Un très grand opus qui va faire frissonner dans les chaumières.  Très vifs remerciements aux éditions Belfond, à la très jolie équipe d'attachées de presse qu'elles recèlent, Anais Morel, Claire Decore, Charlotte Ajame, Diane Du Perier.

Ajouter un commentaire

 
×