Greendale, Mississipi, l'Amérique profonde, "trumpesque"! Billie ,personne métissée travaillant à Philadelphie, y revient pour ce qu'elle pense être un court séjour, trente ans après la mort suspecte de son père Clif, poète noir contemporain du mouvemebt des Droits Civiques! Elle n'y est pas la bienvenue de la part d'une certaine communauté et ce qui lui reste de famille sur place est elle-même réticente, ne désirant pas réouvrir certaines plaies purulents! Certaines personnes vont néanmoins lui tendre la main, tels Harlan, Carlotta, Melvin, Lola , voire Dee ou Jim, mais certainement pas la police locale, manifestement impliquée et qui ne veut surtout pas voir à nouveau évoquée une page sombre de son histoire! Ce magnifique roman noir est celui du racisme ordinaire, mais aussi de la lâcheté et de la peur, insidieuse, imbécile, de ces "petits Blancs" qui, trente ans plus tard, ne veulent toujours pas assumer leurs actes répugnants et odieux! J'ai personnellement adoré le personnage féminin de Billie qui, accompagnée partout de son fidèle Rufus, en dépit des menaces et des pressions physiques, reste droite dans ses bottes! Magnifique écriture, claire, fluide, avec des portraits de personnages très bien dressés et qui nous éclaire sur cette partie des Etats-Unis qui ne sait toujours pas vraiment remise de sa gangue esclavagiste!  Un très grand merci aux éditions du Seuil et à Marie-Claire Chalvet, attachée de presse.

Ajouter un commentaire