Voilà un polar historico/fantastico/ésotérico/satanique! Etonnant , non? Dans tous les cas, il ne ressemble à rien de catégorisable , ce qui n'est pas plus mal car en France, on adore les étiquettes! Et l'action se déroule dans la bonne ville de Cambrai, ma ville de naissance et de mon passage de bac: vous vous en foutez et vous avez bien raison! C'est une ville historique qui a connu sa période d'occupation espagnole, truffée de bâtiments classés , d'églises étonnantes, et aussi et surtout un vrai gruyère car bâtie sur des souterrains qui ont une grande importance dans le synopsis! Une très belle écriture , châtiée , est l'un des imprimaturs de cet opus, agrémentée de formules en vieux français qui en font tout le charme ( icelle, souventes.....). Deux pompiers appelés en plein centre ville, Abélard et Lantier découvre un cadavre nu asphyxié dans du plastique alimentaire , avec un pentagramme tourné la pointe en bas symbole du satanisme, sans compter le tatouage d'un immense papillon sur les lombaires! Quezaco? Dubois, Brabant et leur équipe de flics viennent à la rescousse et ne vont pas tarder à découvrir que, derrière la façade ripolinée d'une ville provinciale bourgeoise, se dissimulent des choses pas très nettes, comme cette secte luciférienne où sabbats et nuits orgiaques se succèdent. J'ai bien aimé l'aspect loufoque, un tantinet déjanté de l'ouvrage, ce qui ne me surprend pas de la part de l'auteur que je connais bien mais que de recherchez documentaires aussi, car ne confondons jamais le sérieux et se prendre au sérieux! Des personnages truculents égaient le fil des pages de cet ouvrage, tel la Bossu, adepte d'une vie caverneuse, Morganèze Prelati, tatoueur/bistrotier marginal , descendant en ligne directe d'un ignoble compagnon de Gilles de Rais/Barbe Bleue. Un chouette moment de lecture, sans prétention mais qui, pour les autochtones, pourraient leur faire faire des découvertes sur la ville aux trois clochers! Un très grand merci aux éditions Mondes Futuristes et à Bob Decoster, qui effectue un remarquable travail éditorial !

Ajouter un commentaire