Créer un site internet

Un homme très singulierque ce Nikola Stankovic , dit Niko , littéralement insaisissable! Une femme, d'un caractère bien trempé mais d'une honnêteté intellectuelle sans égale, tel se présente ce puissant face-à-face entre deux personnages que vous , lecteur, n'êtes pas près d'oublier, je vous le garantis! Niko, à la base, c'est un taggeur fou, spectaculaire , qui orne de fresques délirantes, violentes et pornographiques le centre de Bruxelles! Il est d'origine croate, comme son patronyme peut le laisser supposer mais il est surtout taciturne, hermétique, limite asocial et il va être accusé du meurtre d'une jeune compatriote! A tort ou a raison? L'auteur va nous faire franchir un grand bond en arrière dans la tragique histoire européenne et nous replonger dans le sinistre conflit serbo/croate afin de nous faire prendre conscience de l'enfance de Niko; C'est superbement écrit, agrémenté d'un rythme qui ne se dément guère, avec des scènes fortes, des moments de grâce notamment entre Pauline Derval, cette directrice faussement autoritaire mais surtout très compétente et humaine, et cet extraordinaire Niko, dont vous ne pourrez sortir indemne, j'en fais le pari. Un seul bémol néanmoins, pourquoi avoir choisi à nouveau dès le début ce thème des fresques géantes mutales à Bruxelles, déjà exploité récemment par une autre excellente auteurs belge, Clarence Pitz dans l'opus "Ineffaçables"? Un grand merci aux éditions Hervé Chopin et à Agnès Chalnot, responsable de communication.  

Ajouter un commentaire