Ce roman noir est un vibrant réquisitoire contre toutes ces guerres locales, oubliées , débiles qui persistent à ensanglanter notre malheureuse planète , déjà si malmenée par ailleurs! Il a pour cadre un territoire que beaucoup aurait bien des difficultés à situer et pourtant.....Egarons nous un peu, pas longtemps vers le domaine du football; est-ce que le nom du Chakhtar Donetsk dit quelque chose à quelqu'un? Ah , ça y est, ça évoque la coupe d'Europe mais oui, avant qu'un conflit n'éclate, on ne sait plus très bien pourquoi sur ces terres partagées entre le charbon et les grandes cultures! Henrik n'est pas un policier, même gradé, comme les autres et il n'a jamais tout à fait digéré son lourd passé de soldat en Afghanistan; alors, quand on retrouve dans sa petite bourgade de Avdiivka un petit garçon comme cloué au sol tel un papillon, les souvenirs affluent et pas les meilleurs! Et les armes qui tonnent à quelques kilomètres depuis maintenant quatre ans , sans compter les trafics au vu de tous, n'arrangent pas les choses! Sa hiérarchie étant soir distante, soir complice, il va se lancer dans une croisade qui ne fera que croître et embellir quand un second corps de garçonnet sera découvert. C'est pougnant , poisseux, raconté avec une écriture sobre à la hauteur de cette "Slavitude" qui nous paraît à nous Occidentaux, toujours si sombre et si fataliste, telles ces vieilles femmes superbement décrites et qui vaquent à leurs modestes occupations quotidiennes comme s'il était banal que des obus tombent quotidiennement près de chez elles! Un grand merci aux éditions les Arènes et à Damien Nassar.  

Ajouter un commentaire