Quel fantastique talent de conteur que ce Caryl Ferey , une merveille ! Vous allez voyager en Colombie sans bouger de votre fauteuil et visualiser les pires scènes qui soient confortablement installés! Quand tout un chacun évoque ce pays , aussitôt , les mots de drogue, de cartels , de narcotraficants, de guérilla, et désormais de cyclisme ( mais ça, c'est une autre histoire!) vous viennent à l'esprit ! Pas faux loin de là , mais à travers l'histoire sanglante et tumultueuse d'un père et de deux frères que tout semble opposer, l'auteur va en même temps vous narrer toute l'histoire de ce pays, de sa genèse à nos jours! Brillant, très brillant, vous allez être emportés par les turbulences de Lautaro, d'Angel, de leur procureur de père, mais aussi de personnages féminins remarquablement mis en valeur , telles Diana ou Flora! Et cette écriture , parsemée de staccatos similaires aux combats livrés entre les légendaires FARC , souvent épouvantables, et les non moins terribles troupes des opérations spéciales! Alors bien sûr, si la moindre goûtte de sang , y compris en lecture, vous contraint à la prise de sel, ces 530 pages ne sont pas pour vous car un réalisme prégnant en est sa marque de fabrique! Mais en Colombie, on n'est pas chez les bisounours, même si un incontestable apaisement a été constaté depuis quelque temps mais au prix de combien de victimes sur fond de corruption et de trafic endémique? Voilà un auteur qui n'a pas hésité à tremper sa plume et aussi sa chemise pour nous dévoiler les méandres de ce pays trop et mal connu! Un grand merci à lui, à la série noire Gallimard et à Christelle Mata, attachée de presse !!  

Ajouter un commentaire

 
×