Un premier très gros point fort : l'écriture , qui parvient à ce difficile équilibre d'allier la simplicité au sublime! Second point très positif : la façon de croquer les personnages , ces ruraux taiseux qui enfouissent leurs secrets inavouables sous des tonnes d'humus! Alors, quane au fin fond du Limousin, Elona , photographe , revient sur les terres de ses ascendants et prend connaissance de la maison de Magdalène , sa grand-mère, elle dont sa propre mère lui a tout caché de ses origines, le choc est immense , surtout quand elle découvre un nombre astronomique d'albums photos , de portraits de famille! Car oui, comme elle, bon sang ne saurait mentir, l'ensemble des générations précédentes, y compris au XIX siècle, était dejà photographe! Mais elle va aussi ouvrir la boîte de Pandore, en mettant à jour des moeurs honteuses entre sa grand-mère jeune et son propre père, des épisodes douloureux de la seconde guerre mondiale entre collaboration et résistance! Dans cet opus noir, les femmes tiennent un rôle essentiel et les hommes n'ont pas la part belle! Une construction parfaite, un rythme sans temps morts complètent ce très agréable moment livresque que je ne saurai que trop vous recommander! On en découvre des choses dans les vieilles maisons, faîtes attention lors de vos vide-greniers et ne jetez jamais vos anciennes photos, elles représentent l'essentiel ! Un grand merci aux éditions du Seuil et à Marie-Claire Chalvet, attachée de presse.

Ajouter un commentaire

 
×