Créer un site internet

Que voilà un bouquin original , naviguant constamment entre l'onirisme, le fantastique , le thriller , et un amour transcendental , inoxydable , une passion dévorante, orgiaque , "cannibalesque"! Surnaturel et paranormal y côtoient  une tension exacerbée , une pression souvent insoutenable tant pour les lecteurs que les acteurs!  Fenella Mc Fear a rencontré sa moitié d'orange, Paul de Saint-Germain, un descendant de nobliaux provençaux en voie de décrépitude mais en a t'elle conscience, amoureuse transie comme elle est? Il l'emmène en Provence, dans sa proprièté de famille' "La Bastide", castellet nécessitant de sérieux rafraîchissements! Mais très vite, Fenella va se rendre compte que des phénomènes étranges se produisent dans ce grand bâtiment isolé! Et étant très réceptive aux mouvements de l'esprit, elle va rapidement "souffrir" de son séjour en ces murs, initialement si idyllique! Incontestablement , cet opus se déroule à un rythme allant crescendo, jamais moderato, c'en est même impressionnant. Débutant comme une aimable bluette, il va progressivement mais sûrement évoluer vers des scènes quasi terrifiques! Et que dire des esprits frappeurs et désarçonnants qui finissent par déstabiliser complètement Fenella? Et qu'est-ce que c'est que cette famille au très lourd passé dont manifestement Paul lui dissimule les tares et les mensonges? Il est presque parvenu pour certaines scènes à me "foutre les boules, ce livre, car l'atmosphère lourde et angoissante y est très bien rendue! Ah, ces secrets de famille, honteux et indicibles, cette omerta si propice à tant de scènarii, cette bourgeoisie provinciale décadente dont un certain Chabrol faisait son miel. Et quel vocabulaire d'une richesse quasi somptuaire qui, à certains moments, est même parvenu à bousculer la sagacité du lecteur obsessionnel que je suis!  Attention, je suis contraint de le préciser ne setait-ce que par honnêteté , cet ouvrage aurait mérité une correction plus appropriée car il recèle une orthographe parfois défaillante et des fautes de sens, quel dommage! Mais bravo néanmoins à l'auteure qui s'est engagée dans une production pour le moins ardue!   

Commentaires (1)

Sandrine FILLASSIER
  • 1. Sandrine FILLASSIER | 15/02/2019
Merci pour ta chronique sincère et objective Jean-Michel, merci également pour ton honnêteté et pour le temps minutieux consacré à prendre des notes sur les petites erreurs laissées dans mon roman. Grâce à toi, les corrections ont été judicieusement apportées. Que dire de plus, à part saluer l'homme pointilleux, généreux, et te claironner mes compliments.

Ajouter un commentaire