Le dernier volet d'un tryptique de haute tenue dont j'ai eu le plaisir de lire la totalité! Une nécessité : se plonger dans l'ensemble de l'oeuvre car tout est indissolublement lié avec des personnages récurrents, qu'ils soient maléfiques ou empathiques! C'est notre monde demain, hyper angoissant et anxiogène qui est décrit avec une rare maîtrise dans cette trilogie, où le rapport au pouvoir et la nature prométhéenne de l'Homme sont violemment dénoncés, s'exerçant aux dépens d'une population moutonnière, soumise et abêtie, et ce, à cause d'une intelligence artificielle pervertie et de la cupidité sans limite d'esprits dévoyés! Extrait :" Ravagé par un nihilisme absolu, il n'a souci que de se régaler à outrance des fruits douceâtres de sa position, afin de repousser dans ses soupentes envahies de ronces l'idée désagréable de sa propre mort. Sa nomination au gouvernement les lui a dissimulées pendant quelques jours, le plaisir procuré par les courtisans et la servilité des officiels les ont contenues, mais elles ont repris rapidement une vigueur que ni la cocaine ni l'assouvissement de fantasmes sexuels n'ont jugulée. Reste l'arme absolue: le pouvoir total!  L'auteur nous prévient avec force, c'est ce monde dans un avenir déjà proche qui attend , sombre et anxiogène, avec des cartels écrasant la planète grâce à de nouvelles technologies tombées dans des mains malfaisantes aux pouvoirs immondes! Vous pensez cette vision excessive? Ah bon et les GAFAM, que se dissimule donc derrière cet acronyme apparement quelconque : déjà des monstres à l'oeuvre dont chacun de nous n'est que le jouet passif et servile , GOOGLE, AMAZON, FACEBOOK, MICROSOFT, et nous n'en sommes qu'aux tout débuts! Ne subsisteront alors que quelques lanceurs d'alerte, tels Dupin et le bras armé d'une irrésistible Justine Barcella pour nous éviter le pire, un monde totalitaire, sans âme et pétrifié! Une trilogie post/apocalyptique qui ne l'est pas tant que ça au final, tant elle est révélatrice des immenses menaces que nous nous refusons à voir, telle la légendaire figure des trois singes, ne rien entendre, ne rien dire, ne rien voir! Extrait :" Hâter la fin de ce monde incurable: plastification des océans, empoisonnement irréversible des sols, infection des eaux douces par des résidus chimiques mutagènes, ensilage massif des déchets radioactifs, destruction de 90% des espèces animales, submersion de quelques pays prospères par des nuées de migrants." Oui certes, mais à quel prix? Le remède ( de cheval) se révèle de toute évidence pire que ces maladies endémiques! Un sacré techno/thriller que celui-là, trois opus indispensables d'une lucidité cruciale, "Naija, "Jurong Island","Cerro Rico" dont l'objectif sera atteint et c'est vital, s'ils parviennent à conscientiser ne serait-ce qu'une petite part d'une population trop souvent "le nez dans le guidon"! Et si on se posait tous un peu pour réfléchir? Un grand merci aux éditions du Rocher, à Corentin Pezin attaché de presse et bien sûr à Thierry Berlanda, un grand auteur, trop injustement méconnu.

Cerro Rico 

Commentaires (1)

Thierry Berlanda
  • 1. Thierry Berlanda (site web) | 13/06/2019
Cher Jean-Michel, je suis extrêmement touché par ta chronique sur Cerro Rico. Tu l'as très bien compris : il s'agit moins pour moi de prévoir le futur que de révéler ce qui est déjà le présent. Merci beaucoup pour ta fidélité et ton art inimitable de dire ce que tu aimes (ou ce que tu n'aimes pas).
Amitié
Thierry

Ajouter un commentaire

 
×