Voilà le tout dernier opus d'un maître en la matière, qui en est à son 29ème ouvrage au compteur au compteur, excusez du peu! Et il ne déroge pas à la règle, il est magnifique et passionnant, tout simplement! Derrière ce titre pour le moins abscons, se dissimule le nom de milices chrétiennes combattant avec les Kurdes contre Daesh! Alors quand l'inénarrable Clovis, toujours détective à ses heures, voit arriver dans sa petite communauté autarcique des calanques un certain Mikki au profil étrange, disant revenir d'Irak et en être revenu déçu de sa mission de combattant, Clovis sent le fumet d'une entourloupe mais ne peut pas le prouver! N'y aurait-il pas l'ombre malséant d'un trafic fétide là-dessous? Oui mais lequel? C'est un voyage concomitant à Prague qui va incidemment le mettre sur une vraie piste, étonnante !! Enrichissant, découvreur de certains dessous de l'Histoire pas toujours reluisants, ce dernier Gouiran ne dépare nullement de l'ensemble de ce qui devient une oeuvre stricto sensu! Extraits :".Elle en avait assez de traverser des bourgades désertées par la vie, puis de retrouver soudain autour d'un rond-point à leur sortie, une agglomération de hangars hideux bardés proposant à grand coups de slogans flashies, du bricolage, de l'équipement sportif, des fringues, des meubles, des vidanges ou des fast-foods."  "Les mêmes avenues regorgeant des mêmes grandes enseignes. La mondialisation uniformisait les paysages aussi vite et aussi implacablement que les cerveaux. Un nivellement par le bas........."  "Elle ne supportait plus la facilité avec laquelle les politicards de tous bords jouaient les démagogues en brandissant à tout moment les sentiments de peur et d'insécurité au détriment des banlieues à la dérive, des quartiers défavorisés, de l'habitat insalubre, de la dégradation de l'emploi et de l'environnement.....Il est vrai qu'il était plus facile de voter un ènième texte antiterroriste que de s'attaquer à ces problèmes! "  Gouiran est définitivement rentré dans la cour des grands, si tant est qu'il n'y fussiait  pas déjà!

 

 

Ajouter un commentaire