Créer un site internet

Ce qui dénote dans un premier temps à la lecture de cet opus, ce sont ces surprenantes et parfois irrésistibles trouvailles langagières! Ainsi, "devant un silencieux, il ne faut pas l'ouvrir".  "Il s'agissait d'étals pour bouquinistes servant à exposer des livres d'occasion plus beaux que les neufs! Des marchands de rêves en somme! Les contenants ressemblaient à des bennes à ordures, des bidonvilles pour livres qui menaient la vie dure aux libraires installés à quelques pas de là."  "Une nation qui n'accorde pas une place privilégiée à la recherche est une nation condamnée à la dépendance, soeur inséparable de l'ignorance".  "C'était l'Afrique en France, fidèle à la misère au-delà des frontières. C'était la vengeance du colonisé sur le colonisateur, le retour de son propre bâton, les giclures du passé, les éclaboussures de la Françafrique pompe à fric. C'était l'Afrifrance sans le sou, une erreur de la Géographie qui s'étaient immiscée dans les interstices de l'Histoire".  "Car comme le sperme, les mots qui s'éjaculent du corps ne peuvent y revenir!"  "C'est bien là où se retrouvent la flatulence et l'amour, chacun trouve ses odeurs meilleures que celles des autres." C'est bien beau me direz-vous, mais qu'en est-il de l'intrigue, de sa construction , des thémes, du rythme? C'est un polar sur les menaces technologiques, les folles dérives d'une certaine science, de ses dangers réels entre les mains de fanatiques intégristes, c'est un polar qui, sous des dehors quelquefois dérisoires et faussement frivoles, pose des questions angoissantes, telles qui, de l'Homme ou de la Machine, maîtrisera le Monde, c'est un polar sérieux, profond, qui ne se prend pas au sérieux, grinçant, caustique........et terriblement inquiétant ! Et puis, le personnage principal de la police marocaine est supérieurement finaud face aux "gros brodequins" de la police française, pour une juste remise à plat !  Une nouvelle fois, un grand merci aux éditions Jigal et à Jimmy Gallier !  

Résultat de recherche d'images pour "couverture l'inspecteur dalil à paris"

Ajouter un commentaire