Un premier couple est retrouvé dans un état apocalyptique à l'intérieur d'un appartement parisien : l'homme est mort, horriblement fracassé, l'épouse dans un état catatonique suite à de multiples viols! La brigade spécialisée ( dans les violences aux personnes) intervient de suite et rapidement ne comprend pas le modus operandi : logement fermé de l'intérieur , situé à un étage élevé , une fenêtre ouverte mais impossible d'y accèder car aucune prise depuis le sol sur le mur extérieur? Or, ce n'est pas le premier fait similaire qui intervient. Comment est-ce possible, la brigade dite du viol, notamment Anthony et Marion, restent très perplexes! Anthony surnommée "La Poire" en raison de son aspect piriforme , et Marion "la rescapée" recèlent chacun un passé plus que douloureux qu'ils tentent à grand peine d'évacuer! L'auteur subtilement, à l'aide d'une construction audacieuse, revient, pour mieux saisir leurs comportement actuels, sur leurs parcours respectifs antérieurs, permettant ainsi au lecteur de mieux appréhender certains recoins obscurs de chaque personnalité! Mais il va aussi au-delà, en nous dévoilant le Tueur, Alpha, son origine, ses motivations, ses fantasmes et c'est l'un des grands points forts de l'opus car cette audace ne fait reculer aucunement la tension qui sous-tend tout l'ouvrage! Il y a aussi de magnifiques portraits impeccablement dessinés de la mère d'Anthony, diva des prêtoires mais piètre mère à laquelle ce dernier voue des ressentiments très profondèment enfouis, suite notamment à un épisode terrible intervenu lors de sa petite enfance, alors que sa mère brillait à nouveau par son absence! Et Marion, à la fois collègue et meilleure amie de "La Poire", qui dissimule partiellement son identité en raison d'un kidnapping et de viols à répétition pendant son adolescence, èvènement fortement médiatisé à l'époque? En fait, ce polar est beaucoup que celà, c'est aussi un thriller psychologique qui nous interroge sur de nombreux sujets graves, essentiels: le viol et ses conséquences bien sûr, la pédophilie et ses ravages, l'exclusivité donnée à sa carrière par rapport à sa famille, la petite enfance et l'adolescence, périodes vitales pour la construction et de l'orientation d'une vie ( l'exemple d'Alpha, quasiment condamné dès la naissance, est symptômatique à cet égard.), la médiatisation outrancière et ravageuse, mais il restera, envers et contre tout, une lueur d'espoir salvateur et après tout, n'est-ce pas l'essentiel, un coin de ciel bleu céruléen?  Un très bel ouvrage et quand on songe que c'est un premier essai !! Un grand merci aux éditions Robert Laffont et à Sandrine Terrier-Replein, attachée de presse. 

Résultat de recherche d'images pour "couverture l'empathie renand"  

Ajouter un commentaire