Créer un site internet

Quelle écriture, nom de Dieu, pardon pour cette interjection mais c'est amplement mérité! Et quels personnages, quel science du portrait à travers Josselin, Henri notamment, mais pas que..........C'est, à la base, l'histoire d'un retour en vue d'un ressourcement espéré mais ça ne va pas du tout se passer comme prévu. Josselin ayant perdu un oeil au Mali, voudrait bien retrouver l'ambiance paradisiaque de l'été 2007 avec ses jeunes amis mais....Un chevreuil , dans sa grande candeur, va en décider autrement et lui faire connaître le forgeron/sculpteur Henri avec lequel il va devenir comme un frère d'armes et un disciple. Il faut dire que Missoulat, la petite ville de son enfance, s'est singulièrement dégradé sous la férule de l'héritier Charles Thévenet, patriarche adipeux et acariâtre dont Henri reste une épine dans sa botte de tyranneau! C'est magnifique , enlevé, parfois chaud/bouillant,, et totalement addictif. "Extrait : L'aube inoculait ses rais de lumière dans la rétine de l'horizon".  "La société de consommation a tout perverti. Elle a fait croire à nombre de personnes que le bonheur, c'était de posséder. Alors, on achète, on achète, on empile des tas de trucs qui nous ont procuré une joie limitée au seul temps de l'acquisition. Les névroses des gens viennent de là, de l'insatisfaction permanente, l'humanité ne connaît jamais la satiété."  Un très grand merci à l'auteur et aux éditions Le Mot et le Reste.

Ajouter un commentaire

 
×