Du grand polar, certes de facture classique, mais indéniablement du grand. Philomène, capitaine de police, ne s'attendait pas en arrivant à Toulouse à se colleter avec une affaire digne de plus grands crimes du siècle. Des femmes sont massacrées en randonnant en solitaire sur les chemins de Saint-Jacques mais il y-a-t-il un lien entre elles et quel le mobile? Le SRPJ toulousain se heurte à de nombreuses inconnues car il n'y a pas viol, ni détroussage. Une belle écriture, limpide, une intrigue avec moult rebondissements, des paysages magnifiques vont permettre à la nouvelle équipe de Philomène , obstinée et rigoureuse, de mettre au jour les tenants et aboutissants d'une histoire forte même si funèbre. J'ai énormément apprécié cet opus, dont on devine que l'auteur est bien du métier, avec sa technicité et ses "coups de patte". Un grand merci aux éditions Cairn et à Johanna Michler, responsable de com.

Ajouter un commentaire