Le beaujolais n'est pas qu'un terroir viticole, c'est aussi une campagne fort attractive concernant les faits divers sanglants et ce n'est pas le commandant Thomas Missot qui vous dire le contraire. Avec sa collègue Louise , ils vont beaucoup, beaucoup courir, et dans tous les sens dans cet opus, démontrant ainsi une opiniâtreté hors du commun en dépit d'une adversité pour le moins retorse! Suite à des avis de disparition et uniquement de femmes ayant un profil proche, après la découverte d'un premier cadavre de pendue dans une usine désaffectée, Thomas s'attend au pire mais pas à ce point extrême car plusieurs autres vont suivre dans des conditions similaires. Car quand la brigade se retrouve dans le village de Oingt, une splendeur patrimoniale point d'orgue de la merveille des Pierres Dorées, c'est face à une population prise d'une hystérie collective qu'il se retrouve, dans des scènes jamais rencontrées. Voilà un polar fort intéressant, ma foi, sur une thématique ô combien actuelle, qui, à partir d'une cause juste, peut faire partir en vrille ses partisan(e)s les plus excessives et fanatiques, générant des outrances complètement insupportables, voire délirantes............Et puis, vous ne connaissez pas Oingt, mais c'est quoi cette lacune invraisemblable : c'est dans le Beaujolais vert, il n'y a pas que le pinard dans la vie.  NSP.

Ajouter un commentaire

 
×