Alors là, au diable l'avarice, nous allons traverser quasiment un millénaire par d'incessantes navettes et la surprise est totale. Il est vrai que de faire connaissance avec Guillaume de Normandie , futur Le Conquérant , et une chercheuse en archéologie accompagné d'un policier dans le même ouvrage est pour le moins surprenant. Mais le plus étonnant, indépendamment des qualités éditoriales et scripturales de l'oeuvre, est sa capacité à transmettre de grandes connaissances culturelles, a fortiori sur une époque fort méconnue, quasiment un "trou noir" dans notre histoire. J'ai découvert plein de termes dans cet opus à la recherche documentaire impressionnante. L'intrigue ne se révéle de facto qu'un joli prétexte pour nous dévoiler ce littoral picard à des distances stratosphériques de nos hordes actuelles de vacanciers à la peau huileuse. Là, nous sommes dans la boue, la motte castrale en bois car pas encore de pierre, le torchis, mais un point malheureusement commun lié indéniablement à la nature inhérente de l'Homme, à nos deux époques si éloignées, la lutte pour le pouvoir et les moyens les plus infâmes pour y parvenir, et une femme au milieu, entre "Harald le Mauvais" et "Guy le Bon", arbitré de très loin par un Guillaume qui a bien d'autres objectifs dissimulés dans sa besace. Oui, vraiment, une très agréable surprise.  NSP. 

Ajouter un commentaire

 
×