L'un des critères identifiables du talent d'un auteur est de parvenir à faire rire avec un sujet pour le moins grave et a priori peu enclin à la "cagade" ( comme on dit dans le Midi.)  C'est une tentative audacieuse, "gonflée" , et c'est une totale réussite! Car comment imaginer qu'un vieil universitaire bien sous tous rapports mais commençant à être atteint par les ravages de l'âge ( Parkinson, Alzheimer et autres joyeusetés de la fin de vie, oui, nous vivons en moyenne plus vieux mais dans quel état!) ait pu s'acoquiner avec une jeune marginale, Delphine, jusqu'à se laisser envahir par elle et se laisser phagocyter à un point tel qu'il se retrouve sans autonomie? Ses deux meilleures amis de longue date, Madeleine et P'tit Lu, ont beau jeu de lui ressasser qu'il devrait se méfier et ne pas se laisser mener par le bout du nez, l'ex/universitaire reste hermétique à leurs recommandations. J'usqu'au jour où........ Drôle, grinçant, caustique, y compris dans le marivaudage platonique, voire libertin, cet opus qui réussit l'exploit d'être à la fois irrésistible et profond sous des dehors légers! Au final, comment parvenir à réussir l'alliance du lourd et du léger,cet ouvrage y parvient parfaitement.  Un grand merci aux éditions French Pulp et à Mélie Wolff, responsable de communication. 


 

Ajouter un commentaire

 
×