Je n'ai pas le souvenir , en dépit de mes innombrables lectures, d'avoir lu un opus avec un tel rythme échevelé, au fil des pages, j'ai eu le sentiment de ne pouvoir reprendre mon souffle! C'est du deux cents à l'heure, c'est vertigineux et le commissaire Camerone ne l'est pas moins, à tel point qu'à un moment du récit, on se demande qui est la figure du Bien et celle du Mal. Entouré de sa fidèle équipe, il va poursuivre et mettre la main sur l'objectif de sa vie, "Le Blond" , un braqueur de haute volée spécialisé dans les Dab. L'ouvrage n'est qu'une course poursuite haletante , une sorte de Bullitt picard rural ( voilà qui m'honore!) où le lecteur voit se dessiner au fil des pages la folie de Camerone, entraînant ses malheureux équipiers dans un destin funeste. C'est époustouflant, comportant un côté "dingo" qui fait parfois peur et qui, comme on dit, ne pourra vous laisser indemne. Si cette lecture vous laisse indifférent, c'est à désespérer de la nature humaine. Un grand merci aux éditions du Caiman et à James Holin. 

Ajouter un commentaire

 
×