Si certains titres se révélent sybillins, celui-là n'en fait pas partie et est à lui seul la reproduction de l'action décrite. C'est ce qu'est devenu notre pays que , catastrophé, va nous parler l'auteur sous un aspect romancé. Car la France actuelle, c'est quoi : un vaste foutoir, un bordel innommable, recèlant une violence inouie et sans barrière et dont nul contre-pouvoir ne paraisse en situation de contrecarrer la progression impitoyable, "métastasique". Les policiers Demeyer, Lisziak et Fazuras sont suffisamment finauds pour détecter derrière les attentats d'une artiste transgenre et d'un imam modéré la patte de deux tueurs en série qui se seraient manifestement associés bien que fort dissemblables, le Moraliste et J.B.Géhan. Mais à l'unisson de ces deux assassinats, de graves émeutes surviennent dans le pays, entraînant une collaboration obligatoire selon les diktats du pouvoir , avec la Dgsi et leur chef Panlord. C'est une course contre la montre qui s'engage alors, car des policiers sont abattus et la guerre civile approche ses nuages menaçants, signes annonciateurs d'une terrible décadence, d'une chienlit irréversible. Deux grands points forts : l'écriture, le style, fortement addictif, et le rythme qui, comme une tunique de Nessus vous collant à la paroi telle une centrifugeuse, vous met les sens dans un infernal maelstrom ! Mais l'auteur sait-il que l'un de ces personnages principaux , Xavier Beauvois, existe vraiment dans la réalité, que c'est un remarquable réalisateur de cinéma?  Très vifs remerciements aux éditions Lajouanie.

Ajouter un commentaire

 
×