Créer un site internet

ATTENTION, EXPLOSIF ! Le voilà , le numéro un 2022, celui qui tient la corde à ce jour! Un livre magnifique, haletant, un suspense insoutenable, un roman noir qui, bien malheureusement, n'est même pas d'anticipation quand on connaît les températures actuelles en Inde, supérieures à celles du titre! Quel opus, sapristi, traversé de personnages inoubliables et terriblement humains, se débattant dans un tsunami de convulsions climatiques! L'Allemagne, en plein centre de l'Union Européenne, subit la plus grave crise énergétique de son histoire, il n'y a pas plu depuis des lustres et le thermomètre connaît des valeurs stratosphériques, les rivières mais aussi les plus grands fleuves ne parviennent plus à se régénérer, tels le Rhin, le Danube boueux et non plus bleu. Les lacs et les barrages sont à leur faible étiage et les restrictions, voire l'interdiction de consommation d'eau potable, de toute façon devenue quasi introuvable, commencent à provoquer des émeutes et à faire craindre des insurrections, sans compter les morts par déshydratation de personnes vulnérables. Au milieu de ce carnage lutte Elsa, admirable analyste de données, une vraie lanceuse d'alerte mais qui, trop longtemps, a semblé crier dans le désert. Et puis Julius, jeune hydrologue intelligent, est rentré en scène, concomitamment avec Noah, haut cadre expert qui, tous deux comprennent qu'il y a gros danger. Et même un duo de policiers, Sarah et Titus,qui commencent à s'interroger sérieusement face au constat de la catastrophe prévisible et Florian, cet admirable bénévole de la sécurité civile qui ne comprend plus ces départs de feux intempestifs.Un  premier roman extraordinaire avec en tête d'affiche cette matière première si peu mise en exergue alors qu'elle est la source intrinsèque de la vie, L'EAU ! Mais quel bouquin, fabuleux tout simplement ! Comment pourrais-je ne pas remercier vivement les éditions Hervé Chopin, Marie Bellanger, leur directrice de communication, de m'avoir permis d'accéder à cette lecture somptueuse et impérative.

Ajouter un commentaire

 
×