Cet opus vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, celui où la peine de mort vivait ses dernières années, les derniers soubresauts du giscardisme. Vous allez pénétrer dans les arcanes peu ragoûtantes de l'univers judiciaire où les magistrats qu'ils soient du siège ou du parquet, ont trop souvent eux-mêmes de lourdes casseroles à traîner! Mais chut, des oreilles malintentionnées pourraient nous entendre.......Car la magistrature française dans une très forte majorité est loin d'avoir un passé reluisant, alors que l'on songe davantage à la police dans ce cas de figure. Seul le personnage principal, Pierre Journiac, nommé inopinément procureur, via les magouilles de magistrats méphitiques, tels Béresse et Montchalin, pourrait s'avérer à vos yeux un personnage positif, non dénué de sympathie. Mais il va être instrumentalisé en vue d'un procès d'assises truqué où l'arabe de service, un malheureux ouvrier agricole , est accusé d'un double meurtre et bon pour la guillotine! Sauf que Journiac a des doutes et bien qu'ayant participé à des ratonnades durant la guerre d'Algérie, il fait appel "hors procédure" à un flic , Flavien, pour mener une enquête parallèle. A l'aide d'un style fort étonnant et un art du portrait décapant, l'auteur nous donne à voir une justice non encore débarrassée des oripeaux d'une collaboration très malsaine et d'un passé ignomignieux.  Très vifs remerciements aux éditions Slatkine, à Elisa Grosset, attachée de presse.

Ajouter un commentaire

 
×