Quelle galerie, quelle galaxie de personnages, tous plus magnifiques , somptueux, les uns que les autres et tous avec des aspérités différentes, atteignant parfois les confins du sublissime, n'ayons pas peur des superlatifs quand ils sont amplement mérités! Il y a deux histoires dans l'histoire, celle, tragique, de la jeune lieutenante Espéranza, de sa fille Mia née d'un viol et kidnappée, et de Manny De Almeida son très fidèle collègue, et celle du frère de Manny, Christian, journaliste d'invertigation aux relations sulfureuses avec une sorte de Diane chasseresse, veuve de l'une des plus grandes fortunes mondiales. Voilà le synopsis mais l'intrigue, le développement du scénario est extraordinaire, et ce, de la première à l'ultime page que je ne saurai dévoiler évidemment, de toute manière, vous n'en apprendriez guère davantage et ça aussi, c'est fabuleux et rarissime. Et ce rythme, ces revirements, ces subterfuges, ces chausse-trapes incessants et le lecteur au fil des pages s'interroge : quel est donc ce noeud apparemment gordien, inextricable, entre ces deux histoires très puissantes, ces deux fils d'Ariane entre les parcours des frères de Almeida, un policier et un journaliste, deux professions que tout semble opposer mais qui , eux, sont d'une rare complicité? Et que dire d'Espéranza, qui vous marquera au fer rouge de longues années de votre vie de lecteur/trice , une femme qui ne peut et pourra jamais cautériser, aux chairs écartelées!  Très vifs remerciements aux éditions Robert Laffont et à Sandrine Perrier/Replein, attachée de presse.

Ajouter un commentaire