Dordogne , une campagne bucolique , un village aux liens solidaires indéniables, au centre de la vie locale un café associatif où une bande de potes refait le monde qui, avouons-le, n'est pas très beau à voir. Des clivages existent certes, autour d'idées divergentes notamment sur les énergies d'avenir mais cela reste à un niveau clochemerlesque. Et puis le choc : panne générale d'électricité, un immense black/out. Et Pierre, Jérôme, Béatrice, Armel, Corinne, Patrick, Julien, prennent soudainement conscience de leur gigantesque vulnérabilité, de leur fragilité intrinsèque. Plus rien ne fonctionne, plus d'eau, plus de téléphone fixe, plus de portable, plus de réseaux sociaux,plus de télé, mais l'isolement et le retour obligatoire à un mode de vie ancestral, surtout que les causes de ce raptus restent inconnues, voire nébuleuses. Voilà de quoi encore augmenter le climat anxiogène; heureusement, le café subsiste, résistant à toute tentative d'asservissement et disséminant ses fragments de vie en dépit de la neige adverse. C'est une nouvelle magnifique découverte que cet opus plein de personnages pétris d'humanisme, tels Pierre porteur de générosité, d'altruisme, Corinne mystérieuse et peu diserte, Jérôme éternel révolté contre les injustices du monde. C'est un style parfaitement léché, ondoyant qui nous accompagne au fil des pages, procurant à cet ouvrage une singulière leçon d'écologie pratique.  Extrait : "Il avait cru à des chimères, s'était perdu dans le rêve des start-up, leurré par la promesse de lendemains chantants, au son de l'argent facile, et par une fausse bonhomie qui lui avait laissé penser qu'il comptait aux yeux des managers, il adorait ses chaînes".   Très vifs remerciements aux éditions Calmann-Lévy. 

Ajouter un commentaire

 
×