Violent , cru, sans fard, ne s'embarrassant pas des fioritures ni des vernis craquelés d'une civilisation en bord de rupture, l'auteur n'hésite pas à aller fouiller dans les recoins les plus obscurs et méphitiques d'une âme humaine en voie de déréliction. Un taulard obtient une conditionnelle inattendue, c'est un tueur d'enfant et il ne s'attendait nullement à tant de clémence prématurée : une seule condition, travailler à un endroit bien précis pour des tâches bien précises, sous les ordres d'un mystérieux Monsieur Jean. Ne croulant pas sous le boulot, il va à la fois repenser à sa famille, sa mère bienveillante, son connard de père, et surtout à sa soeur "différente" Elise. Il va aussi exercer sa curiosité naturelle à tenter de trouver ce qui se dissimule derrière l'activité "officielle" de ce garage et ce qu'il va découvrir va pour le moins le refroidir cette toute une machinerie vengeresse qui a été mise en place!  Le style est complètement étonnant dans cet opus, voire dérangeant et désrabilisant, à coup de phrases très courtes, voire elliptiques ou composé d'un seul mot, comme un fusil à un seul coup, que je n'avais encore jamais retrouvé ailleurs. C'est aussi un opus qui, au-delà de sa rudesse apparente, pose certaines questions, notamment sur la vengeance parfois, souvent, plus condamnable que le crime lui-même, ne serait-ce que par les méthodes employées. Attention, certaines scènes peuvent se révéler difficilement soutenables aux yeux d'un lectorat sensible, ce qui, je dois l'avouer, n'est plus mon cas, j'en ai lu d'autres!  NSP.

Ajouter un commentaire

 
×