Tout d'abord, un premier point : ne rejetez jamais d'office l'autoédition et cet opus en est le plus bel exemple! Concernant la forme, la qualité du travail, trois cent quatre vingt pages sans aucune faute, aucune coquille, aucune erreur de syntaxe, chapeau! Parlons maintenant du fond : une intrigue étonnamment construite et qui retombe fabuleusement sur ses pieds, alliant avec une remarquable dextérité le présent au passé, s'intricant sur plusieurs générations dans des mailles inexorables. Car ce roman noir est une saga historique et familiale qui s'étend sur plusieurs décennies, mêlant la petite histoire , mais y-en-t-il de petites, et la grande. Le livre se déroule dans une grande maison de Champagne, grande mais pas par sa moralité , certes pas, et c'est Pavel, ce modeste saisonnier polonais qui va introduite le minuscule grain de sable venant enrayer une trop belle façade bien ripolinée. Car dans les arrière-cuisines du domaine, ça pue, ça refoule du goulot. Les Bertrand, Vincent, Bérangère sont pourris jusqu'à l'os mais il faut souligner qu'ils ont de qui tenir et ce n'est pas récent quand on songe au passé ouvertement collaborationniste de l'ancêtre Hubert, dit "Le Baron", matricule nobiliaire qu'il s'est inventé, un horrible personnage sans qualités, comme aurait pu l'écrire l'auteur autrichien Robert Musil. Seule échappe à ce marigot poisseux, la benjamine, Appoline, tombée en pâmoison face à Pavel. Quelle mésalliance, mon Dieu , quelle erreur de distribution! Et en plus, cet ouvrage est passionnant, car vous apprenez énormément sur les techniques viticoles, toute la chaîne de fabrication, du cep et de son entretien au produit fini, le nectar dans vos coupelles, vos flûtes. Oui vraiment, quelle belle lecture qui ne vous lâche jamais d'un pouce ! Très vifs remerciements à l'auteur. 

Commentaires (1)

Sébastien Theveny
  • 1. Sébastien Theveny (site web) | 09/11/2021
Merci Jean-Michel pour ce retour très élogieux, j'en reste baba (non pas au rhum mais au champagne, une recette que je viens d'inventer...). Une chronique d'ailleurs fort bien rédigée.
Au plaisir.
ST

Ajouter un commentaire

 
×