Existe-t-il suffisamment de superlatifs dans cette langue française pourtant si riche pour qualifier ce que je viens de lire ? Car ce bouquin est fabuleux tout simplement ! Il vous parle de guerre bactériologique, d'apprentis sorciers, de volonté de puissance, de la folie des hommes, de leur démence prométhéenne. C'est un livre d'une telle richesse documentaire que vous en restez esbaubis, en état de sidération ! Cette dinguerie débute étrangement par la mort mystérieuse et atroce d'un spationaute américain sur le vol embarqué de la station internationale et, bizarre similitude, par la mort dans les souterrains lyonnais, dans les mêmes conditions, d'un autre américain, biologiste de renom. Point commun : leurs éviscérations. Alors Louise Vernay, fantastique personnage de policière que celui-là, intrépide, intenable, va vouloir absolument chercher ce qui se dissimule au-delà des apparences. Apparaît alors un autre personnage emblématique, Ethan Miller, qui va être chargé d'une mission terriblement périlleuse, celui de rapatrier sur terre le corps de son collègue, dont le décès n'est manifestement pas très net. Cinq cent pages d'une lecture qui va vous scotcher dans votre fauteuil, à l'égal d'une accélération à mach2 dans un avion de chasse! L'intrigue est formidablement construite, le rythme est trépidant de la première à la dernière page, le style est éblouissant, les personnages sont incroyablement empathiques. Et que de recherches, c'est franchement un travail phénoménal de l'auteur qui , à travers cet opus, nous met sérieusement en garde sur la puissance prédatrice et chaque jour plus inquiétante de ce qu'il est convenu désormais d'appeler les Gafam. Extraits :" Les géants du numérique sont les plus grands manipulateurs de tous les temps, ils ont su réveiller les fantasmes les plus fous chez les internautes et les consommateurs de tous horizons, de toutes cultures, ils voulaient que des milliards d'êtres humains leur soient définitivement aliénés".  Quel opus extraordinaire vraiment, au sens premier de sortant de l'ordinaire, à lire absolument car vous serez emportés, comme je l'ai été. Très vifs remerciements aux éditions Plon, à Clémentine Duguay, attachée de presse, et à l'auteur brillantissime.

Ajouter un commentaire

 
×