Senones, une bourgade vosgienne déshéritée, ravagée par le tsunami de la désindustrialisation, Thomas Asano ancien mercenaire bourlingueur et ex-taulard, y a été relégué en liberté conditionnelle , devenant le factotum du vieux patron réactionnaire et fraudeur Léon Chevreux. Il n'y a pas beaucoup d'espoir dans ce coin de l'hexagone, peu de perspective sinon celle de rechuter, sous l'oeil acéré de Cherdier, le chef de la maréchaussée. Et puis patatras, le nez de Cléopâtre sous la forme de l'accident d'un fourgon bourré de drogue vient désarticuler ce trop bel ordonnancement. A partir de là, un engrenage fatal va entraîner Asano à redevenir ce qu'il n'a jamais cesser d'être réellement, un chien de guerre.Des points forts dans ce roman noir, ils sont foison ; le style tout d'abord, remarquablement travaillé à l'aide de phrases courtes, souvent elliptiques, procurant ainsi un rythme souvent échevelé, un staccato effréné, aux effets très visuels. La thématique ensuite, abordant à la fois la ruralité abandonnée, la fragilité d'une économie déliquescente et la drogue subséquemment qui déborde des périphéries urbaines. Alors bien sûr, Thomas entend parfois l'appel de la chair mais beaucoup d'espoir car il se sait pertinemment condamné à plus ou moins long terme, que ce soit du côté de Béatrice, cet amour impossible, ou d'Elise, une attirance désespérée. Chez Jigal, tout est bon, la preuve, alors ça va de soi, vifs remerciements.

Ajouter un commentaire

 
×