Créer un site internet

C'est un roman d'atmosphère que cet opus , qui nous renvoie en pleine face de bienveillantes bouffées de nostalgie et qui nous rappellent fort opportunément qu'il fut un temps pas si lointain où la société n'était pas hystérisée et les relation humaines pas si tendues. C'est une narration, autobiographique je n'en sais rien, de la jeunesse du héros, un parcours simple, sans grande embûche, avec les préoccupations et la vision simple d'un enfant puis d'un ado de la classe moyenne dans une ville moyenne, durant les années soixante et soixante-dix. C'est à la fois si loin et si proche, à des années-lumière dans le temps et à proximité dans le calendrier. J'ai personnellement connu ce qui est raconté dans ce livre, ce qui m'a d'autant plus ému, j'étais aussi issu de cette classe moyenne qui pouvait encore s'élever à la force du poignet, possibilité désormais définitivement révolue! C'est très émouvant, fort émouvant, cet éveil progressif de la conscience, ces déterminismes qui, déjà, affleurent dans les cours de récré sans que les impétrants ne le percoivent déjà, ils ont bien le temps n'est-ce pas? Les prémices de cette sempiternelle crise approchent, à travers ce tanker qui bouche l'horizon au large d'Alicante, pendant que le héros construit des châteaux de sable. Mais sapristi, que ça fait du bien, cette fenêtre d'oxygène à travers ce retour en arrière qui nous autorise à croire qu'il y aurait pu y avoir un chemin bien différent que celui que, de façon stipide , nous avons emprunté.  Vifs remerciements à la Manufacture de Livres, à Pierre Fourniaud et toute son équipe.

Ajouter un commentaire

 
×