Myriam n'est pas née du bon côté de la barrière et c'est un euphémisme. Dans une France post-apocalyptique, elle a rejoint un groupe d'itinérants s'intitulant les "Sans-Clôture", ayant pour objectif de libérer le peu d'animaux qui a miraculeusement échappé à la mort dans les élevages concentrationnaires. Dans une vie antérieure, elle travaillait dans une boulangerie industrielle, dans des conditions insupportables; elle avait aussi pour compagnon Nathan, qui s'est révélé à terme un pédopornocrate, et qui a entraîné à sa suite son fils Ben. Ben qui, faible d'esprit, s'est retrouvé incarcéré pour viol de mineure sans avoir une claire conscience de la gravité de son acte! Comme à son habitude, l'auteure tranche dans le vif et ne s'embarrasse pas de circonvolutions pour nous décrire un univers ravagé par la bêtise et la violence, au bord de l'explosion finale. Elle nous dépeint un visage de l'Homme, monstrueux, avide, désespérement CON ! Et le tout dans un style incroyablement "poétisant". Extrait : Nous marchions sur la pelisse humide et frissonnant de la terre, dont la musculature souple ployait sous nos pieds, tout respirait, vibrait, battait.".  Vifs remerciements aux éditions Inuit et à Josée Guellil. 

Ajouter un commentaire

 
×