Créer un site internet

Très difficile de chroniquer un recueil de nouvelles, je vais m'y employer à l'aide d'un panel d'auteur(e)s plus plus talentueux les uns que les autres , de Franck Thilliez à Benoît Philippon, de Michael Mention à Valentin Musso, de Danielle Thiery à Jacques Saussey, de Solène Bakowski à Eric Cherrière, de Ghislain Gilberti, de Maud Mayeras à Laurent Scalese. La thématique commune : le Noir dans toutes ses acceptions, et c'est le troisième opus de ce type, il y en aura cinq, puisque les cinq sens sont concernés. Personnellement et par essence, c'est subjectif, j'ai trouvé la nouvelle de Michael Mention exceptionnel, et c'est compréhensible, ce mec recèle un talent exceptionnel mais cet histoire d'ascenseur avec deux types prétendument coincés à l'intérieur et que le lecteur ne sait pas qui est vraiment qui, c'est génial. Dans chacune de ces nouvelles, on retrouve la patte bien particulière de chaque auteur(e); ainsi Danielle Thiery parvient à construire un véritable polar à l'intérieur d'une nouvelle, c'est son truc, Solène Bakowski, incurable romantique, ce n'est pas une reproche, nous balade du côté des anges, Maud Mayeras nous emmène en Afrique pour nous préciser que le droit à la différence n'existe sous aucune latitude, Valentin Musso promène sa plume autour de sa marque de fabrique, la finesse psychologique, Jacques Saussey nous parle de la fatalité du destin, Benoît Philippon que le marché de l'Art n'est qu'une vaste arnaque, et Eric Cherrière que la vengeance est le plus souvent un moyen inadapté à l'apaisement de la conscience. Quant à Franck Thilliez, accompagné cette fois-ci de Laurent Scalese, il démontre que le trafic américain des armes , une des innombrables plaies de ce pays/continent, repose avant tout sur la peur et l'ignorance!  Excellent moment de lecture et j'en remercie les éditions Belfond et Claire Decore, attachée de presse.

Ajouter un commentaire

 
×