"Demain, c'est loin" de Jacky Schwartzmann

Voilà un roman noir qui sort vraiment complètement du cadre ("noir" , ha, ha!) habituel ! C'est ce qu'on pourrait appeler un "OLNI" ( objet littéraire non identifié) . François , de confession juive ( mais si peu) et surtout originaire d'une cité dite pudiquement défavorisée , végète avec sa boutique de tee/shirts d'un mauvais goût assumé! Il est en butte régulièrement aux griefs de sa conseillère bancaire, Julianne , d'un milieu bourgeois cossu et qui se donne bonne conscience en agitant son esprit caritatif dans le même quartier d'origine que celui de François. Leur rencontre pour le moins impromptue et brutale un soir dans cette même cité va faire basculer leurs destins à tous deux et opérer un rapprochement mutuel que rien ne pouvait laisser présager! S'ensuit une sorte de road movie urbain à travers l'agglomération lyonnaise , ponctuée de scènes plus jouissives les unes que les autres! Le style est absolument étonnant , les trouvailles linguistiques se ramassent à la pelle , les personnages sont truculents à souhait et certains passages valent "leur pesant de cacahuètes"!   EXTRAIT: " dans ce genre d'endroit, les gens se connaissent et le moindre pet de travers ameute tout le voisinage, le front contre les carreaux de la cuisine. Les yeux torves, les yeux des gestapistes qui ne veulent de mal à personne, non, qui n'espionnent que pour protéger leur territoire.J'ai tout de suite senti dans l'air l'odeur de la droite, des gens avec des revenus confortables, sans plus, sans ISF,pas totalement réactionnaires mais pas vraiment modernes non plus.Les bons Français, voilà, c'est là qu'ils sont, là qu'ils se retrouvent, là qu'ils se reproduisent.J'ai eu le sentiment d'être dans un parc animalier avec une seule espèce vivante domiciliée: la classe moyenne. Des gens avec une vie tiède, un bon vieux 12 sur 20 et "peut mieux faire", des gens qui ont peur des pauvres et qui sont impressionnés par les riches."  Et j'en ai de nombreux autres à votre service! Cette petite pépite couleur obsidiène est à déguster sans aucune modération, avec juste un zeste de citron amer! Cynique, caustique , tranchant , sans illusion , mais dans le même temps joyeux , drôle ( très!) , incisif , "punchy" !  Remerciements à Gwenaelle Desnoyers ( qui a créé cette superbe collection "Cadre Noir") et à Marie-Claire Chalvet , attachée de presse du Seuil.    

Résultat de recherche d'images pour "demain c'est loin roman"

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×