Attention , cet opus se situe entre le thriller, le gore et le fantastique, je précise pour les personnes présentant un épiderme fragile! Des scènes hallucinantes et hallucinées , vous éprouvez parfois certaines difficultés à distinguer le vrai du faux , à discerner les frontières du réel ! Un véritable maelstrom, de spirales vertigineuses en descentes infernales! Tout commence par la mort accidentelle de Clarisse, piétonne isolée en pleine nuit sur une route montagnarde! Le dernier homme à l'avoir vu vivante est son amoureux transi, Chris Lanzmann ,lieutenant de police, dont on apprend très vite qu'il conduisait la voiture qui l'a heurtée! Mais le cadavre de Clarisse a été manifestement déplacé et elle a été violé, qui plus est post mortem! Ce livre est un inextricable entrelacs d'histoires parallèles et conjointes, où l'ensemble des personnages, très nombreux ( c'est l'un des rares reproches, véniels, que je pourrai faire), se croisent et se recroisent, entre monstres sanguinaires et cannibales, policiers corrompus, véreux, parfois pires que les tueurs en série poursuivis, l'auteur nous offre un tableau à la Jérôme Bosch des tréfonds d'une nature humaine totalement dévoyée! Il plonge au plus profond des âmes torturées, violentées à l'aide d'une écriture ciselée , avec le tranchant d'un scalpel. D'innombrables rebondissements, souvent désarçonnants, ponctuent les 372 pages du livre et ce, jusqu'au bout du bout mais CHUT............Un bouquin qui n'est, certes, pas fait pour les personnes à la sensibilité trop vive mais dont il faut savoir qu'il est tiré en partie de faits réels! Extraits :" J'ai pris conscience que les générations contemporaines s'abreuvaient d'images sur papier glacé, se complaisaient à aimer des poupées siliconées, des poupées couchées sur les photos retouchées de magazines en vogue. Toute une masse humaine interrogeait son miroir numérique pour savoir si toujours il était question dêtre au top niveau, de faire partie de l'élite et de répondre aux diktats de notre société contemporaine."   " Il suivait du regard cette horde humaine, cette horde programmée pour s'éteindre, figée dans son somnambulisme éveillé, cette meute qui se livrait aux obligations d'une société en déroute". "Des individue qui se bouffaient entre eux, pratiquaient le cannibalisme médiatique, se tiraient dans les pattes et se descendaient par attachés de presse interposés même s'ils avaient baisé ensemble la veille au soir. Cette vérole-là était capable du pire: de vendre sa mère, de sucer le diable et même de tuer ses propres enfants...."  "D'un côté l'usine à rêve, la fabrique à stars, l'un des plus anciens studios de cinéma qui produisait des étoiles, ses messies du septième art. De l'autre côté, cet immense parc de bitume et de marbre froid. Ce trou noir qui avalaient les étoiles filantes qui s'éteignaient......."      Précision : cet ouvrage est la reprise compilée de la trilogie des verticales sui avait permis à Fabio Mitchelli de mettre le pied à l'étrier dans le monde du thriller/polar/roman noir ! Un grand merci aux éditions French Pulp et à Kim Beci, attachée de presse. 

Couverture du livre : Le Dernier Festin

Ajouter un commentaire