"D'Argent et de Sang" de Fabrice Arfi

La réalité dépasse souvent la fiction : vous connaissez toutes et tous évidemment cette expression quelque peu rebattue ! Et pourtant , lisez cet ouvrage et vous constaterez qu'elle n'est nullement usurpée et que les situations et faits décrits sont sidérants ! Bien sûr m'objecteront certains, ce n'est pas un polar, un thriller , un roman noir mais en êtes-vous certains? Car c'est bien davantage que celà, c'est un vrai travail d'investigation à la poursuite de la mafia de la taxe carbone avec ses personnages flamboyants, invraisemblables , truculents et dangereux, très dangereux , toujours sur le fil du rasoir entre les plus immondes magouilles et le vernis de respectabilté! C'est époustouflant , trépidant , baroque , sulfureux et scandaleux , hyper/scandaleux !! Ou comment se faire un pognon de dingue en jouant avec nos vies et que dire de l'impéritie, de l'incurie , voire de la complaisance de ces administrations chargées du contrôle de ce nouveau marché, immense, illimité? Car l'erreur profonde à la base est d'avoir choisi cette voie du marché qui était impraticable, inapplicable et où les margoulins de haut vol se sont engouffrés avec délectation! Vous allez faire la connaissance de Samy, Marco, Arnaud et bien d'autres qui vont se goinfrer sur le marché des détournements de taxes liées au réchauffement climatique, cette gigantesque escroquerie intriquée dans la lutte contre le réchauffement climatique dont ces délinquants au prétendu col blanc vont profiter en s'engouffrant dans les interstices béants d'un système mal conçu et très mal protégé! Mais le sang sera au bout de l'argent trop facile et trop prolifique, car ils ne sont jamais loin l'un de l'autre, à jamais attachés dans une symphonie impitoyable! Alors bien sûr , cet opus ne saurait plaire à tout le monde, notamment à ceux qui répétent à satiété, atteints de psittacisme, qu'ils ne font pas de politique alors que nous sommes tous, mais vraiment tous concernés! Extrait :" Il s'agit plutôt d'une étape supplémentaire de la grande transformation: nous payons déjà l'eau que nous buvons et pourtant elle tombe du ciel et il n'y a probablement aucune raison pour que, dans un avenir proche, nous ne soyons amenés à payer l'air que nous respirons." Vous voilà prévenus, c'est un livre essentiel , nullement aride , qui se lit comme du Léo Malet ou Auguste Le Breton avec cette musique augmentée de sociétés écrans et de coquilles vides, ce grand air de notre modernité ! Un grand merci à Marie-Claire Chalvet, attachée de presse au Seuil !   

Résultat de recherche d'images pour "couverture d argent et de sang arfi"  

Ajouter un commentaire

 
×