Créer un site internet

C'était une sacrée gageure, il fallait pouvoir relever le gant que de reprendre le légendaire personnage de détective privé crée par le regretté Vasquez Montalban. Carlos Zanon l'a tenté et réussi, où l'on retrouve le célébrissime Pépé dans un rôle blasé , un peu revenu de tout , prenant toute chose avec beaucoup de recul, le tout dans un style très hispanisant de phrases courtes et de digressions parfois assez délirantes! Pépé pose un regard sans concession sur sa Barcelone et son évolution pas toujours très positive, les Catalans au comportement souvent impardonnable , les Ramblas devenues des antres à touristes, et ces oppositions multiséculaires entre Catalans, Castillans, Galiciens, Aragonais et Basques! Pour lui, l'Espagne n'existera jamais vraiment et présentement, on le retrouve bien malgré lui avec une double enquête, l'une sur le disparition de prostituées dans le parc de Montjuich, l'autre sur le meurtre mystérieux et violent d'une grand-mère et de sa petite-fille! On va retrouver autour de lui toute une palanquée de personnages très typés, ceux de son équipe en premier lieu, des avocats, des policiers, et des individus plus ou moins interlopes, des demi-soldes! Les descriptions de Barcelone sont remarquables mais alors ces passages sur l'art culinaire y sont flamboyants! Extraits: "Des larmes, de la publicité, des rires, des vexations, la vanité, la compétition, la raillerie, la farce, le crétinisme,la célébrité, la connerie, autrement dit, de la télévision pure." "L'indépendance, c'est comme le mariage, on finit par s'y résoudre parce que l'un est vraiment insistant et que l'autre ne raccroche pas le téléphone assez vite."  Et une petite touche d'humour absurde :"Tu sais qui était Vercingétorix? Je n'y connais pas grand chose en football."  C'est aussi ça, Carlos Zanon/Pépé Carvalho, ne jamais se prendre au sérieux.  Un très grand merci aux éditions du Seuil et à Marie-Claire Chalvet, attachée de presse.

Ajouter un commentaire

 
×