Créer un site internet

Attention, ce livre, roman noir, est franchement essentiel pour nous rappeler à toutes forces, qu'il est impératif et urgent de préserver ce bien si précieux qu'est la liberté d'expression! Car quoi de plus important que ces mots révélateurs de vérité et que la puissance de notre langage! Dans une fiction qui dissimule à peine une réalité effroyable, l'ex/docteure Jean McClellan, comme l'ensemble de "ses collègues féminines" est désormais condamnée au silence et à la condition de femme au foyer! En effet, depuis l'élection d'un jeune nouveau président, son pays ( les Etats-Unis, l'auteure ne s'en cache nullement!) a basculé dans une forme de dictature, voire de théocratie avec ségrégation anti-féminine à la clé dans une première phase, avant que cette situation orwellienne ne s'étende envers toutes les autres minorités, qu'elles soient de couleur, religieuses ou non coulées dans le moule! Dirigé de facto par un révérend Karl , sombre inquisiteur obscurantiste, le pouvoir va néanmoins devoir faire à nouveau appel à Jean, neurologue de renom pour tenter de sauver le frère du président qui, suite à un accident, est paradoxalement frappé d'aphasie! Mais est-ce bien la vérité dans cette contrée qui en est arrivée à poser des compteurs de mots à toutes les femmes mais aussi aux filles ,qui dépassant les 100 mots quotidiens subissent une décharge électrique? Rythme très prenant, style très limpide, portraits de personnages impeccablement croqués, intrigue qui va crescendo jusqu'à una apothéose finale qu'évidemment je tairai ici, tout dans cet opus, est fait pour rendre le lecteur accro. et en totale empathie avec les acteur(trice)s de ce roman que je conseille vivement à toute personne préoccupée de notre devenir et de nos libertés! "Extrait: "La mémoire est une faculté maudite". ( point de vue des gouvernants évidemment !)  "Les Purs" se devaient donc de faire quelque chose pour toutes ces femmes célibataires qui n'avaient pas de famille pour les prendre en charge: elles étaient incapables de vivre seules, sans salaire ni mots. Alors, on leur a donné le choix: le mariage ou la maison close."   "La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien". Un immense merci aux éditions du Nil ( groupe Robert Laffont) et à Elisabeth Villeneuve, attachée de presse.

Résultat de recherche d'images pour "couverture vox dalcher"

Ajouter un commentaire

 
×