Alors ça , autant vous le dire tout de suite , ce n'est pas de la "daube" ! Quel style , quelle écriture , quel rythme tel un staccato de mitraillette inarrêtable , une rafale de mitrailleuse ( petite insecte moqueur en douze lettres , pour le "fun" !) incorrigible que même une fessée violente ne pourrait contenir ! ça bouge , ça déménage , ça "secue , ça secue" disait une figure nationale.C'est l'histoire de deux mecs( voyez que c'est pas du Coluche!) , Franck et Léonard sur trente ans ,l'histoire d'une vengeance qui a eu amplement le temps de refroidir mais qui n'en reste pas moins à l'état de braise sous la croîte volcanique de l'inconsolable père ayant perdu soudainement sa fille à cause d'un chauffard irresponsable qui a lâchement pris la fuite ! Le lecteur passe dans arrêt , dans une perpétuelle et incontrôlable navette , d'un personnage à l'autre , un mano à mano à distance puis violemment physique , dans un rapprochement ravageur qui nous laisse pantois ! Dieu , que j'ai aimé ce bouquin , dire le contraire serait mentir, utiliser des mots tièdes serait malencontreux, cette lecture , bien que très angoissante, est allons-y, jouissive! C'est un opus haletant qui vous laisse pantelant au bord du chemin , telle une victime rescapée de la volonté de puissance automobile , avec des morceaux d'anthologie à l'intérieur , comme un yaourt oublié au fond du réfrigérateur , derrière le beurrier. Extraits : "Le monde était plein de rêveurs sans tripes...De gens qui péroraient.. Brassaient un tas de courants d'air et trouvaient ensuite les meilleurs excuses pour justifier leur veulerie."  "Je perds la boule. Le hamster cavale dans sa roue."  "La musique, la peinture, les livres, tous ces empêcheurs d'ignorer en rond. Ces tourmenteurs inertes. Ces miroirs déformants guettant l'occasion de nous abattres." Retenez bien ce nom, il s'appelle Marc Falvo , et c'est d'ores et déjà un grand ! Un grand merci à la nouvelle maison d'édition Faute de Frappe , qui démarrent sur les chapeaux de roues avec ce "Noir" d'obsidienne !! 

 

Ajouter un commentaire

 
×