Créer un site internet

Des phrases très courtes , des chapitres resserrés , procurant un style hâché , des staccatos pétaradants en parfaite symbiose avec le sujet même de l'ouvrage! Au coeur de l'Afrique, le Kenya, ses grands parcs propres à toutes les corruptions, symbole de la globalisation à travers les trafics d'ivoire  via les braconnages endémiques et les protections dérisoires des grands mammifères, c'est de tout cela dont parle cet opus! Et comme tout est dans tout dans notre monde dépravé , les dérives d'un islamisme débile et sanguinolent manifeste sa porosité avec les massacres d'éléphants! Massacre d'enfants, l'incarnation de l'innocence, cotoyant les massacres d'animaux symbolisant la cupidité , l'avidité du genre humain et sautant allégrement les frontières pour se retrouver sur les étals de marchands chinois douteux répondant à une demande aussi honteuse d'une clientèle désirant surtout fermer les yeux sur l'origine de leurs colifichets! Une vision sans concession de l'âme humaine, noire, affreuse, débilitante : extrait " Tuer est sa foi. Même pas son salut, car le salut vient après l'action, s'il survient. Il est la détente, la seconde. Il ne tue ni par jouissance, ni par colère, calcul, vénalité: il tue, à tu et à toi avec le tué. Le tueur tutoie, toujours."  "Que reste-t-il à l'humanité après un tel massacre? Quelle duplicité, quels dribbles redoutables, quels tacles le mal réussit-il à exécuter froidement sur le bien?".  Oui, que reste-t-il suite à cette ignominie? Rien , qu'un immense chagrin et un aller sans retour pour un genre humain qui ne mérite décidément pas qu'on s'attarde davantage sur lui !  Un grand merci aux éditions Jigal et à Jimmy Gallier, toujours adeptes d'une qualité qui ne se dément pas. 

Ajouter un commentaire

 
×