"VNR" de Laurent Chalumeau

Extraits :" Le mec te jette à la poubelle, mais au moins je vais pas dire "il te respecte", il ne fait pas semblant quelque chose à foutre. Tu l'as dans le cul, point barre, mais comme ça c'est réglé. Que là, ils on fait venir plein de mecs ( pour "accompagner" donc. Sérieux. C'est un métier. ça s'appelle OPP (opérateurs privés de placement ou cabinets de reclassement. ( déconnez pas , je l'ai vécu !) Le moindre truc qui ressemble vaguement à une lueur d'espoir, tu t'agrippes tant que tu peux, comme un mec qui se noie. De fait, les aides aux reclassement, les formations, les ateliers "image de soi" et "relooking" pour plaire aux employeurs, l'incitation à l'autoentrepreneuriat et tout le bastringue, t'en as autour de nous qui se sont dit , c'est peut-être "bonnard". VNR, c'est l'histoire d'un mec qui est foudroyé par une descente abyssale dans tous les secteurs de sa vie, professionnelle,sentimentale, sexuelle et qui va entamer pour extérioriser sa rage contre la société et les prétendus démolisseurs de son couple une vengeance inextinguible sans jamais une seule fois s'interroger sur sa propre responsabilité! Du déjà vu me direz-vous, du déjà lu m'objecterez-vous avec raison? Oui mais jamais, ô grand jamais avec ce style à nul autre pareil , comme écrit sous acide accompagnée de métamphétamines , des phrases hâchées, elliptiques, et un vocabulaire trash , hard, sans voile , pur , dur! Extrait :"Parce que t'étais l'Etat.Viens pas me raconter de conneries. Au lieu que ce soit l'Etat qui chie dans son froc devant les grands thunés, les fonds de pension, les banques, les multinationales, ça devrait être l'inverse. Vous avez un pouvoir, vous ne vous en servez pas. Mais mon pote, t'est l'Etat français, tu fais un bras de fer avec tous ces enculés, qu'est-ce qui te fait dire que tu vas perdre? Nous, on s'appelle la République Française et on va te mettre la misère, on va te mettre à genoux et tu vas ramper comme une merde, que tu t'appelles Arnault, Pinault, Amazon ou Google, on va te niquer tes morts, parce qu'on va mettre tous les services de l'Etat à expliquer que t'es qu'une pute, un traître, un profiteur".  Et je pourrai poursuivre ainsi , cette violence, cette colère qui sourdent par tous les pores de cet opus avec encore une fois ce style unique qui m'avait déjà profondément marqué lors de précédents ouvrages, par exemple "KIF". Cet auteur possède une patte unique, incroyable! En ce sens , l'on pourrait dire et je vais oser , que Chalumeau , c'est une littérature qui dessoude !!  Je remercie Grasset et son attachée de presse Anne pour leur confiance.

Couverture du livre : VNR

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×