"Toutes Ces Nuits d'Absence" d'Alain Bron

Qui a dit qu'un jour , j'opérerai un rapprochement entre J.B.Pouy, le poil à gratter du polar, et Alain Bron , monsieur d'apparence tout à fait sérieuse et d'un abord tout à fait respectable? Mais franchement "les vaches ont du lait, et les tôles aussi", qui l'eût cru sous la plume de cet auteur !  Dans cet ouvrage , ce qui surprend et réjouit le plus, c'est ce mélange de "potacheries" et d'un sérieux très grave, voire lanceur d'alerte!  Extraits: " La pensée totalitaire fabrique des crétins capables de nier l'évidence, de mentir pour être dans la ligne, d'agresser les autres pour se prétendre supérieurs. Je crois que si on laisse faire les intolérants au nom de la tolérance, les tolérants seront balayés, et avec eux la société de tolérance" fait-il dire à son personnage principal, Jacques!  "Le silence face au diable, c'est le diable lui-même", phrase pouvant s'adresser à nombre de nos concitoyens si apathiques et amorphes!   "C'est bien là où les extrêmes se rejoignent: arriver à croire que tout est permis au nom de la cause. On peut mentir, agresser, voler, tuer. Le tout avec un délicieux sentiment d'héroisme. C'est le charme des loups".  Attention, le choix de ces extraits n'implique nullement que cet opus est un essai ni plus ni moins, pas du tout, c'est un vrai polar avec une vraie intrigue ( c'est en fait un "cold case!) mais immergée dans des remugles et des mensonges bien gluants et saumâtres! Le personnage de Ninon est absolument empathique et très drôle, voire burlesque et les pesanteurs provinciales bien présentes et étouffantes, avec ce catholicisme réactionnaire et bien pensant , empreint de racisme et de xénophobie. Et ce mode narratif "JE" est une véritable réussite car il permet au lecteur de bien pénétrer dans les pensées, les doutes de notre enquêteur/romancier. Et puis, j'ai retrouvé Troyes et son charme médiéval, sa ruelle des chats et son andouillette AAA !  Merci à Anne Martinetti, attachée de presse très sympa.  

toutes ces nuits d absence alain bron

Commentaires (1)

Alain BRON
Bonjour, Jean-Michel.
Bravo ! Tu as réussi à saisir les deux phrases qui résument la situation du citoyen d'aujourd'hui devant les alternatives politiques. Je vois que tu es également sensible au brin d'humour présent dans tous mes romans.
Pour la petite histoire, le roman a failli s'appeler "Le charme des loups", mais le titre a été jugé trop réducteur. L'histoire ne traite pas en effet, que de la rencontre avec une famille d'extrême droite. Il parle aussi de la folie d'écrire, de l'humanité nichée où on ne l'attend pas, de la fragilité des souvenirs.
Amicalement
Alain Bron
Http://alainbron.ublog.com/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×