"Power Play" de Mike Nicol

C'est une cuisine très épicée mais néanmoins roborative que nous sert Mike Nicol, l'un des meilleurs représentants de l'une des grandes filières étrangères du polar, en l'occurrence celle de l'Afrique du Sud! Il faut dire aussi que c'est l'un des pays les plus violents au monde derrière la façade ripolinée d'une réconciliation hypocrite entre les différentes ethnies! Mettez des kilos de métaux précieux , agrémentez de terres rares, mêlez de poudre blanche, accompagnez de quelques ormeaux ( pas trop, ce fruit de mer est si difficile à obtenir que le coût en est prohibitif !) , passez le tout au chinois , et vous obtiendrez un succulent opus où, malgré les scènes sanguinolentes et l'inhumanité de nombreux personnages prêts à toutes les perfidies et toutes les trahisons pour décrocher la timbale du super/pouvoir sans partage, vous ne bouderez pas votre plaisir de lecture! Vous y verrez défiler une galerie de portraits tous plus implacables les uns que les autres, faisant fi de la vie humaine avec une rare désinvolture, les Titus Anders, Rings, Tamora, Luc , Clint , Krista , Tami , tous ces gangs sans foi ni loi qui gangrènent toute la vie sociale et politique du Cap jusqu'aux plus hautes sphères! Vous ne pourrez détacher vos yeux de cette lecture addictive sans connaître le sort réservé à tous ces personnages, y compris les plus abjects! C'est la preuve d'une grande réussite que de ne pouvoir vous laisser indifférents, même et y compris face aux figures du mal ! Cette nouvelle collection du Cadre Noir au Seuil datant d'un an désormais me surprend de plus en plus agréablement.  Merci à Marie-Claire Chalvet, attachée de presse. 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×