Quel conteur extraordinaire que cet auteur!! L'histoire est simple, dépouillée du moindre oripeau et pourtant magnifique ! Ne serait-ce pas la définition même du talent? Voilà, trois personnages au bord du gouffre mais qui n'y plongent jamais, comme retenus par des fils incoercibles, Lucille, la narratrice, ex/institutrice en rupture de ban, ex/militante associative revenue de tout suite au démantelement de la jungle calaisienne, Anatole, chasseur à pied à ses heures, habitant un mobile-home au milieu des vasières, pacifique mais faible, et Loik, ex/taulard à la délinquance d'habitude, en cours de réinsertion sur un horrible chantier de démolition! Les grandes étendues du littoral dunkerquois superbement décrits , cette faune qui lutte pour ne pas mourir à cause de l'imbécillité humaine, cette bêtise claironnante du milieu cynégétique, cette description pointue et amoureuse de la gent ornithologique locale sont d'immenses plaisirs de lecture que j'ai goûtés avec des papilles émerveillées!  Extraits: " Les pauvres commençaient à perdre, perdaient, avaient déjà perdu, lorsqu'ils refusaient de se creuser la cervelle. On se devait de réfléchir, malgrè toute l'angoisse que ça procure.L'essentiel était de penser, même mal."  "Tu as des destins comme des coups de pelle. T'en as qui n'en finissent jamais de creuser leur fosse."  Et toute la page 49 qui concerne, à la virgule près, ce que je vis actuellement , c'en est incroyable !!  Et ces insertions subtiles et délicieuses de répliques de Gabin et de paroles de Jean-Patrick Capdevielle.  "Par dessus l'étang, j'ai vu planer les oies sauvages" ( M. Delpech).  Un immense merci aux éditions Rivages/Payot et à Thierry Corvoisier dont on est sûr au moins d'une chose, c'est qu'il ne fera jamais de politique, puisqu'il tient ses promesses! ( il comprendra).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  L'horizon qui nous manque  par Dessaint

Ajouter un commentaire

 
×