Revoici donc l'inspecteur Mortka , dit "Le Kub" dans sa troisième enquête après "Pyromane" et Maison de Poupée" et c'est du lourd, au temps vous le spécifiez tout de suite! De là à préciser que polar commence comme polonais? Quand à Varsovie , un couple de clodos sont les témoins apeurés d'un assassinat et d'une mise en scène du corps au-dessus de la Vistule, Mortka, rappelé en urgence par sa hiérarchie malgré son bras cassé, a bien du fil à retordre , avec en plus une nouvelle adjointe particulièrement coriace et lucide, "La Sèche". Et quand l'auteur a débuté l'opus par des touristes polonais emberlificotés en Colombie par un chantage odieux de mafias locales les contraignant, sous la menace d'une séquestration, à devenir des mules pour transporter de la "coca", vous vous interrogez : mais où veut nous emmener l'auteur? "Chiadée" l'intrigue, tortueuse, sinueuse, avec cette société boursière varsovienne qui, manifestement , n'est qu'une façade! Entrecoupée des états d'âme du Kub, de ses différends avec certains collègues et de sa vie privée alambiquée, vous ne risquez pas de vous ennuyer une seule seconde et d'être impatient de découvrir le pot-aux-roses final ( non, je n'ai rien divulgâcher!). Extraits : " Il savait d'expérience que le crime parfait n'existait pas. Il n'y avait que de mauvaises enquêtes."  "Si vous êtes certain du profit, le risque n'est plus un risque. Le risque implique par définition que l'on ne connaisse pas d'avance le résultat de l'action engagée".   Un très grand merci aux éditions Agullo, à Nadège Agullo et à Olivia Boissel, attachée de presse.

Résultat de recherche d'images pour "couverture la colombienne"

Ajouter un commentaire

 
×