"Même le scorpion pleure" de Guy Rechenmann

Tout d'abord , un premier point à souligner : la qualité de l'écriture , le style très élégant , donc "in petto" , tout ce qui correspond peu ou prou à la forme! C'est franchement excellent mais le reste , donc le fond , modérato, très modérato, nous sommes loin de l'allégro !  Une intrigue extraordinairement poussive qui met très longtemps à démarrer ( est-ce dû à la langueur arcachonnaise?), une enquête très brouillonne , qui a une furieuse tendance à partir dans tous les sens, des pistes peu crédibles qui se noient dans les bourbiers du littoral ostréicole, des ondes magnétiques, de la géobiologie , de l'astrologie approximative ( que vient-elle faire dans le synopsis?) , tous ces éléments me sont apparus très fouillis avec une absence de ligne directrice , de colonne vertébrale! Anselme Viloc , ce policier certes non formaté , semble perdu dans cet imbroglio à tel point qu'il y mêle ses propres recherches sur ses origines familiales personnelles ! Bref , c'est très confus, très touffu et je ne suis pas parvenu à adhérer malgré toute ma bonne volonté! J'espère que l'auteur mais aussi les éditions Cairn ne m'en voudront pas de ce manque d'enthousiasme, suffisamment rare pour être souligné! A contrario, je les remercie pour leur réactivité et leur célérité!

Résultat de recherche d'images pour "couverture même le scorpion pleure"

Commentaires (1)

François M.
  • 1. François M. | 22/06/2018
J'ai eu le même ressenti avec son précédent roman. Une enquête confuse malgré une écriture poétique.

Ajouter un commentaire

 
×