L'Amérique profonde , désespérée , déglinguée, se noyant dans l'alcool et les mauvaises graisses , une jeunesse dépravée et déjà condamnée , errant de mobil-homes en terrains vagues : dit comme ça, ça ne donne franchement pas envie et pourtant !! Perry et Baby Girl , deux ados totalement à la ramasse , se rendant épisodique-ment en classe, volant précocément de grosses voitures pour frimer et provoquer, accros aux réseaux sociaux vont, par ce truchement, y rencontrer un individu aussi étrange que peu recommandable, Jamey !! Le seul personnage tentant de surnager au milieu de ce cloaque est Jim, le beau-père de Perry, gardien de prison de son état, qui ne boit pas, ne se drogue pas et tente de garder un travail fixe! Myra, mère de Perry, est alcoolique au dernier degré ( si j'ose dire!), Baby Girl n'a plus qu'un frère ainé handicapé psychique suite à un grave accident auto et elle-même est déjà bien ravagée! Quel panorama m'objecterez-vous avec justesse et cependant? On ne peut que s'attacher à ces personnages à la dérive , qui sont sans cesse en mode survie et pour lesquels le mot espoir est depuis toujours un concept fumeux pour songe-creux! Alors, je les ai appréciés avec leurs failles, leur désespérance, leurs cris de colère rentrée, leur souffrance, je n'ai pas dit aimé car il est humainement impossible d'aimer dans un tel univers, d'ailleurs le dénouement ( mais je m'arrête là!) le confirme !  Encore un sacré opus, a fortiori premier roman, qui ne pourra vous laisser indifférent ! Un grand merci à Série Noire Gallimard et à Christelle Mata, attachée de presse.Couverture du livre : Mauvaises graines

Ajouter un commentaire

 
×