A la frontière mexicaine , sur un territoire désertique où l'humain n'a pas sa place, où règnent sans partage la violence, la haine et le désespoir, où aucune carte ne désigne cet endroit oublié des dieux, les proxénétes terrorisent les prostituées, ravagés par l'alcool et la drogue ! Voici le portrait de "Politoville" du nom de son propriétaire, d'où tout espoir semble banni ! Sauf que , une faille va s'insinuer subrepticement dans cet enfer cadenassé et que l'une d'entre elles au mépris de toute peur et toute raison, va parvenir à s'en extraire! A partir de là, c'est un renversement total de situation qui s'opère, à coups de battes de base-ball et d'extraction "sauvage" de dentition! Si vous désirez une lecture sage et apaisée, passez votre chemin, éloignez vos enfants, celle-ci n'est vraiment pas pour vous! Si les scènes chocs, les descriptions extrêmes, ne vous rebutent pas, si vous n'avez pas peur de certaines vérités dérangeantes et très crues, alors cet opus aura votre agrément et tant mieux car c'est un sacré petit bouquin, court ( 122 pages) mais très percutant, tonitruant ! Du nerf, de la vitesse , de la colère!! Une vraie découverte de cet auteur américain inconnu en France à ce jour! Extrait :" Le soleil brillait si fort que tes testicules remontaient quand tu plissait les yeux".  Pas mieux.  Un grand merci à Jérôme Lambert attaché de presse et aux éditions les Arènes ( collection Equinox). 

Résultat de recherche d'images pour "couverture les féroces les arènes"

Ajouter un commentaire

 
×