" Je suis un Guépard" de Philippe Hauret

Cet ouvrage regroupe quasiment tous les thémes que j'apprécie dans ma littérature de prédilection, le noir, ( oui, je dis bien littérature , les "journaleux" de Télérama devraient comprendre!) à savoir une histoire , un regard et une analyse sans concession sur l'état de délabrement de notre société, des personnages ancrés dans le réel , des destins comme pris dans un "fatum" irrésistible! Quand Lino , personnage terne et sans ambition, rentre en contact de façon totalement inopinée avec la jeune Jessica à la rue depuis quelque temps, il ne peut supposer qu'elle va changer le cours de sa vie dans cet univers dur, impitoyable, monstrueux! Extrait : " il observa les jeunes loups cheminer vers leurs bureaux.Ils se ressemblaient tous, avec leur costume cintré, leur coupe millimétrée, leur eau de toilette suffocante et leur barbe de trois jours. Dans trente ans, ils seraient comme les autres,désenchantés, éreintés, au bout du rouleau, malades à en crever d'avoir passé leur vie à monter des plans de licenciement pour que de vieux schnocks argentés de la côte Est des Etats-Unis puissent empocher quelqus dollars supplémentaires, lessivés à force d'échafauder des années durant des circuits complexes pour soustraire à l'impôt de fortunés clients". C'est vraiment ça que j'aime, qu'une lecture mettant en situation des personnages se débattant pour rester la tête hors de l'eau soient mis en perspective avec une situation globale qui explique leur situation locale, ! Extrait :"Mais la bête avait tout prévu et ses entrailles seraient toujours bien remplies: de nouvelles recrues, plus jeunes, plus fraîches, plus cyniques, remplaceraient les cadres fatigués. Elles prolongeraient le fonctionnement de la matrice jusqu'à son implosion." Et un dernier pour la route :"Je pense que rien ne changera vraiment. Tes dix pour cent de chômeurs, tes cinq millios de précaires, tu les auras encore dans trente ans, et que ce soit un gouvernement de droite ou de gauche, les deux ne cherchent qu'à maintenir un taux de misère acceptable, sachant que les problèmes à résoudre demanderaient trop de sacrifices à ceux qui occupent les bonnes places." Un vrai roman noir sociétal où l'auteur, au hasard d'une rencontre aussi inattendue qu'inédite, fait se télescoper deux mondes qui, malgré leurs tentatives mutuelles, n'ont manifestement et définitivement plus rien à se dire!!  Lino, Jessica, Melvin, Charlène , des personnages perdus chacun dans leurs bulles qui n'ont plus rien et n'auront jamais plus rien à partager , comme des astres trop éloignés! Quel magnifique opus et quel plaisir de lecture! Encore merci à Philippe Hauret, à Jimmy Gallier et aux éditions Jigal ! 

 

 

Ajouter un commentaire