"Il ne faut jamais faire le mal à demi" de Lionel Fintoni

 Très très très bon polar , très très agréablement surpris par cette lecture addictive, prenante, remplie d'humanité malgrè sa thématique pour le moins glauque et sinistre, en l'occurrence le trafin d'organes dans toute sa répugnance! Les premières scènes sont emblématiques de cet opus, le vol d'enfants roms à des fins de vente et de mise sur le marché! Les banlieues, leur grisaille, leurs zones de non/droit, les bidonvilles, les campements, les roms, les gitans, les africains, les maghrébins, les diverses mafias dont la russe, l'une des plus sanglantes, ryhment ces pages orchestrées par le capitaine Alain Dormeuil lui, qui, revenu de tout, va se retrouver emmené dans un capharnaum , voire un caravansérail dignes des plus grandes horreurs possibles inimaginables! No Limit disent les anglo-saxons dans le stupre, le mensonge, la cupidité, l'amoralité, la violence endémique! En dépit de ses longues et aguerries années de pratiques sulfureuses, le capitaine n'en ressortira pas indemne, surtout que son affect au passage ne sera pas épargné!! Je vous recommance très chaudement cette lecture , vous n'en sortirez forcément pas déçu(e) où alors, c'est que je suis complètement à côté de la plaque et comme vous pouvez le constater, je m'engage sur la qualité du produit ! Et si vous n'êtes pas de ce même avis élogieux, je suis prêt à en débattre, un blog, c'est aussi fait pour ça, il me semble!  Couverture Il ne faut jamais faire le mal à demi

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×